FAQ Akamai IO

Vous avez des questions sur l'IO d'Akamai, les données qu'il contient ou nos méthodes de collecte des données ? Parcourez les réponses.

FAQ Akamai IO

> Q : Qu'est-ce qu'Akamai IO ? 

R : Akamai IO est un « site de destination » qui illustre le point de vue unique d'Akamai sur Internet tout en faisant office de site d'hébergement centralisé de l'ensemble des efforts de la communauté de techniciens d'Akamai. La principale vocation de ce site est de rendre pour ainsi dire « tangible » l'Akamai Intelligent Platform, au travers des données et des visualisations découlant de l'utilisation de la plate-forme qu'en font des milliers de clients institutionnels et des millions d'utilisateurs finaux de par le monde entier. « Akamai IO » vient de la dénomination longue « Akamai Internet Observatory » (Observatoire Internet d'Akamai) qui était officieusement donnée projet éponyme. 

> Q : De quelle source viennent les données ?

R : Les données qui alimentent Akamai IO proviennent de l'échantillonnage du trafic de la plupart des sites Web diffusés par le réseau CDN (Content Delivery Network) d'Akamai. Cet échantillon comprend plus d'un milliard de requêtes chaque jour, échantillonnées dans le monde entier.

> Q : D'une manière ou d'une autre, ces données manquent-elles, d'objectivité ?

R : Disons que le trafic est mesuré à partir de sites Web qui utilisent les services d'Akamai. Ces sites présentent généralement un volume de trafic élevé. Ce serait le seul « manque d'objectivité » des données. Mais comme les données que nous affichons sont liées à la navigation des utilisateurs sur les sites Web, et non pas aux sites Web eux-mêmes, ce ne devrait pas être problématique. Veuillez noter que les données collectées jusqu'à la mi-avril concernent des sites Web essentiellement destinés à un public américain.

> Q : Pourquoi les pourcentages d'utilisation des navigateurs affichés dans Akamai IO diffèrent-ils de ceux publiés par [source] ?

R : Les données relatives aux parts de marché des navigateurs dépendent à la fois de la source dont proviennent les données et de l'interprétation qui en est faite. Si Akamai IO présente des résultats différents de ceux disponibles ailleurs, comparez la source des données et la méthode d'identification du client pour déterminer ce qui vous intéresse. Nous vous conseillons en outre d'associer, dans la mesure du possible, ces informations aux données de vos propres analyses Web. 

> Q : Pourquoi un navigateur apparaît-il dans la vue graphique circulaire (camembert), mais n'apparaît pas lorsque je passe à la vue graphique en courbes ? 

R : Dans la vue camembert, les pourcentages affichés sont des moyennes sur toute la période sélectionnée. Si la moyenne est assez grande pour placer le navigateur dans le top 5/10/15 (quelle que soit la quantité sélectionnée), alors le navigateur figure dans le camembert. Cependant, dans la vue graphique en courbes, le critère d'inclusion du navigateur dépend du pourcentage qui lui correspond au dernier jour de la période sélectionnée. Si pourcentage reste suffisamment important pour placer le navigateur dans le top 5/10/15 (quelle que soit la quantité sélectionnée), alors le navigateur figure dans le graphique en courbes. Mais s'il se situe en dehors de la quantité sélectionnée, il est subsumé dans la catégorie « autre ».

> Q : Akamai IO compte-t-il les vues ou les requêtes concernant des pages ? 

R : Les statistiques d'Akamai IO reposent sur le nombre de requêtes effectuées par chaque agent utilisateur. Nous avons l'intention de fournir à l'avenir ces statistiques en fonction du type de contenu, pour permettre d'affiner davantage les données.

> Q : Comment segmentez-vous les réseaux « cellulaires » par opposition aux réseaux « non cellulaires » ?  

R : Akamai segmente les réseaux en sous-réseaux granulaires et analyse le trafic constaté à partir de ces sous-réseaux. Nous avons défini des seuils précis pour le nombre de requêtes, le nombre d'agents utilisateur mobiles et le pourcentage global d'agents utilisateur mobiles. Si le trafic sur le sous-réseau dépasse les seuils, le réseau est classé dans la catégorie « cellulaire ». Nous évaluons périodiquement les réseaux et les méthodologies de détection, et nous réajustons les seuils pour atteindre une détection plus efficace. De plus, nous employons ce processus de classification pour d'autres données relative aux réseaux : des noms de systèmes autonomes indiquent souvent qu'un réseau est utilisé pour le trafic (mobile) cellulaire. N.B. : bien que processus de classification soit maximale, le caractère fluide des réseaux ne permet pas de garantir une précision totale. 

> Q : Comment identifiez-vous les appareils de façon spécifique ? 

R : Notre mappage d'agent utilisateur sur un ID client, ainsi que l'essentiel des métadonnées concernant les appareils, reposent sur WURFL. Nous y apportons diverses personnalisations et modifications. WURFL est un grand référentiel d'appareils, qui nous aide à la fois à identifier l'appareil du client et à en connaître les propriétés. WURFL est fourni par Scientia Mobile, qui apporte une valeur ajoutée incroyable à la communauté Web de par son soutien à des projets comme Akamai IO. 

> Q : Quelle est la feuille de route d'Akamai IO ?

R : À l'heure actuelle, Akamai IO comprend des statistiques sur l'utilisation des navigateurs, ainsi que sur les tendances associées, sur des réseaux fixes et mobiles. À l'avenir, nous prévoyons : 

  • D'afficher des statistiques sur les parts de marché relatives aux navigateurs par zone géographique 
  • De prendre en charge plus de contrôles granulaires sur la manière de filtrer et de regrouper les données 
  • D'intégrer formellement des données issues de l'État des lieux de l'Internet d'Akamai et provenant d'autres visualisations des données d'Akamai, sous l'égide d'Akamai IO 

> Q : Que s'est-il passé le 16 février 2013 ? Pourquoi à partir de cette date les données ont-elles pris une apparence si différente ? 

R : Le 16 février 2013, nous avons adopté un nouveau flux de données mondial, qui fournit davantage de données d'échantillonnage avec une plus grande précision. Nous remédions encore à certains défauts de ce nouveau flux de données et tentons de comprendre certaines tendances insolites. Pour autant, dans l'ensemble, ce nouvel ensemble d'échantillons est plus large et offre une meilleure représentation d'Internet.

> Q : En quoi vos données sont-elles meilleures que celles disponibles ailleurs ? 

R : Akamai compte parmi ses clients certains des principaux sites Web du monde. Nous enregistrons en outre près de 2 000 milliards de requêtes de contenu par jour, venant d'utilisateurs situés dans environ deux cents pays. Si l'extraction d'informations à partir d'un ensemble de données si volumineuses n'a rien d'aisé, le fait de prélever ne serait-ce qu'une fraction d'un pour cent de ces requêtes nous procure un ensemble de données qui n'en demeure pas moins valide statistiquement. En outre, dans la mesure où il représente l'utilisation active réelle des internautes, il donne un éclairage hors pair sur les tendances en matière d'utilisation et d'expérience utilisateur. 

> Q : Disposez-vous de données sur [insérer le sujet] et/ou prévoyez-vous d'intégrer ces données à IO ?

R : C'est tout à fait possible. Veuillez nous envoyer une note en précisant ce qui vous intéresse. 

> Q : Pourquoi Akamai ne s'implique-t-elle pas dans [insérer le projet communautaire] ? Je connais un projet communautaire susceptible d'intéresser Akamai. À qui puis-je m'adresser à ce sujet ?

R : Veuillez nous envoyer une note en décrivant le projet communautaire en question ; veuillez également ajouter un lien menant vers le site Web concerné et préciser en quoi vous pensez que cela peut intéresser Akamai.