Blog

Nouveaux Cas D'utilisation De L'Edge Computing

Written by

Ari Weil

June 21, 2021

Ari Weil is the VP of Product Marketing at Akamai Technologies .

Ari Weil

La première règle à suivre en matière d'Edge Computing est la suivante : n'utilisez pas le terme Edge de manière excessive. Dans ma série de blog sur le sujet, j'ai défini le terme Edgeexpliqué ce qu'était l'Edge Computing, et discuté des aspects économiques de l'Edge Computing. J'ai également expliqué dans quelques articles dans quelle mesure les gens peuvent avoir du mal à le comprendre. Afin de clarifier tout cela, je souhaitais mettre en avant les cas d'utilisation de clients utilisant la plateforme en bordure de l'Internet d'Akamai pour résoudre des problèmes concrets.

Voici quatre cas d'utilisation simples où des clients se sont confrontés à des difficultés liées aux plateformes cloud et au Cloud Computing. 

Vous êtes ici : accélérez la géolocalisation de 99 %

La personnalisation joue un rôle majeur dans la nouvelle expérience utilisateur. L'affichage d'inventaires et d'offres locaux est un enjeu majeur, mais pas toujours facile à mettre en œuvre. La géolocalisation permet à une célèbre marketplace automobile d'adapter les inventaires et les informations. Elle présente les prix du marché, des évaluations et des avis, ainsi que des informations commerciales. 

Aussi simple que cela puisse paraître, la récupération de ces données nécessite l'émission de nombreux appels à destination de l'application Web. Lorsqu'un utilisateur accède à l'application, un microservice de géolocalisation permet à l'application de filtrer les données qu'elle affiche. Mais ces appels augmentaient la latence. Le microservice de géolocalisation ralentissait de 500 millisecondes à 2 secondes le chargement des pages. La migration du microservice vers la solution EdgeWorkers d'Akamai a permis de réduire 99 % des délais aller-retour. Le microservice renvoie désormais les données de géolocalisation en 20 millisecondes.

EdgeWorkers injecte les données de géolocalisation via un cookie en bordure de l'Internet. La solution ajoute des données régionales dans l'en-tête de demande, ce qui permet de réaliser des économies sur deux volets. Tout d'abord, elle élimine le délai aller-retour initial pour récupérer les données de géolocalisation. Ensuite, elle évite une requête distincte pour récupérer d'autres informations régionales. L'application est donc plus efficace. La réduction des appels à destination du cloud améliore les temps de réponse et diminue les coûts liés au cloud. Consultez cet exemple basé sur un cookie. Vous pouvez également réaliser quelque chose de similaire avec un appel de service de géolocalisationséparé.

Est-ce moi que vous recherchez ?  améliorez la personnalisation

Le référencement des moteurs de recherche est une science mystérieuse. Elle est généralement mal comprise et mal vue. Un revendeur d'équipements sportifs nord-américain peinait à trouver un juste équilibre entre le référencement SEO et les performances. Il avait deux objectifs : accroître la valeur des moteurs de recherche et diminuer les coûts liés à l'infrastructure de cloud.

Comme la plupart des acteurs B2C, l'entreprise attire et fidélise ses clients en utilisant la personnalisation. Elle exécute des campagnes marketing à l'aide d'URL individualisées qui contiennent des codes UTM à des fins de suivi et d'analyse. Vous avez peut-être remarqué des chaînes telles que « ?utm_source=blog&utm_medium=email&utm_campaign=member » si vous avez cliqué sur le lien contenu dans un e-mail promotionnel. Ces codes URL sont parfaits pour les professionnels du marketing, mais pas en termes de performances du cache. Pour favoriser l'efficacité marketing, chaque URL doit être distincte. Pour optimiser les performances du cache, les URL doivent être cohérentes. Pour préserver l'intérêt des utilisateurs, les pages doivent se charger rapidement. 

Pour répondre à ces impératifs, le client a écrit une fonction JavaScript afin d'améliorer les correspondances. La fonction contrôle la clé de cache, en ignorant les codes UTM. À titre d'exemple, une URL telle que « www.retailer.com/offers/promo_page?utm_source=blog&utm_medium=email&utm_campaign=member » renvoie la correspondance « www.retailer.com/offers/promo_page. » Cela améliore le taux de correspondances du cache. La fonction rajoute ensuite les codes UTM pour assurer l'analyse du comportement des utilisateurs. Pour en savoir plus sur ce cas d'utilisation, consultez cet article de blog.

Une plateforme marketing axée sur l'humain a réalisé quelque chose de similaire. Les e-mails promotionnels de cette entreprise contiennent de nombreux attributs contextuels afin de proposer du contenu personnalisé. L'architecture de la plateforme marketing utilise des microservices différents résidant sur des plateformes de fournisseur cloud différentes. Les attributs de la messagerie déterminent la destination vers laquelle acheminer les requêtes ainsi que le contenu à renvoyer. En transférant cette logique vers EdgeWorkers d'Akamai, les URL sont désormais décodées et acheminées en bordure de l'Internet, ce qui augmente la réactivité pour l'utilisateur et élimine les requêtes supplémentaires à l'origine.

Confidentialité : respect des règlementations

Les règlementations RGPD, CCPA et APPI, ainsi que d'autres lois sur la confidentialité des utilisateurs, ont mis en lumière les initiatives en matière de conformité. Les entreprises du monde entier ont accéléré leurs efforts en matière de conformité pour éviter des pénalités. Une entreprise internationale de mesure et d'analyse multimédia devait gérer le consentement des utilisateurs. En premier lieu, elle souhaitait suivre les données de consentement de ses utilisateurs éditeurs.

L'entreprise s'est appuyée sur le Transparency and Consent Framework (TCF 2.0) de l'Interactive Advertising Bureau (IAB), une norme du secteur permettant d'envoyer et de vérifier le consentement des utilisateurs. Elle a conçu un microservice pour suivre le consentement des utilisateurs à des fins de suivi de l'activité. EdgeWorkers d'Akamai a permis à l'entreprise de développer ce microservice natif en bordure de l'Internet. Lorsque l'utilisateur y consent, des cookies de suivi de l'état sont ajoutés à la session. L'entreprise peut ainsi personnaliser l'expérience utilisateur. Si l'utilisateur ne donne pas son consentement, les cookies ne sont pas utilisés et l'expérience de l'utilisateur est plus générale. Pour en savoir plus et obtenir des liens vers le code source, lisez cet article de blog.

Je voyage à travers le monde : à quelle heure est ma correspondance ?

Tous ceux qui empruntent l'avion ont déjà été confrontés à ce problème. Vous connaissez l'heure prévue de votre vol. Vous téléchargez l'application de la compagnie aérienne pour recevoir des notifications. Vous consultez le suivi des vols et le site Web de l'aéroport pour vérifier votre vol. Une fois à l'aéroport, vous vérifiez les informations de vol et de porte d'embarquement sur les écrans. Puis, arrivé à la porte d'embarquement, vous consultez les mises à jour sur la borne. Le plus souvent, les informations ne correspondent pas.

Les compagnies aériennes sont confrontées à de nombreuses difficultés lors de l'envoi et de la synchronisation des données critiques. L'irrégularité de la vitesse d'Internet et des réseaux entrave réellement la coordination des données en temps réel. Les informations contraires sur le statut des vols génèrent de la confusion chez les passagers et une augmentation de la demande de ressources en matière de service client. Pour optimiser la satisfaction des clients et réduire les coûts, la distribution des informations doit être plus précise et plus rapide.

Une compagnie aérienne internationale s'est adressée à Akamai afin de résoudre ce problème. Elle a constaté que les applications Web standard ne peuvent pas relever le défi de la synchronisation des données : il y a bien trop d'applications à synchroniser. En outre, les applications Web se mettent à jour en demandant des informations sur un horaire (ou en réponse à un événement). Par exemple, avez-vous déjà exploré les configurations du client de messagerie sur votre téléphone ? Il existe un paramètre permettant de sélectionner l'option de messages « pull » (demandés) et « push » (diffusés). L'option « push » permet à votre téléphone de demander des mises à jour auprès du serveur de messagerie. L'option « pull » demande au serveur de messagerie de vous envoyer des informations. Vous configurez le calendrier des messages « pull » et « push » en fonction de la fréquence à laquelle vous prévoyez de recevoir de nouveaux e-mails. Concernant les informations de vol, le problème est lié au nombre d'applications. L'application pour mobiles, les écrans à l'aéroport, les sites Web et les bornes en porte d'embarquement génèrent des demandes à des intervalles différents. Les retards de vols s'affichent donc différemment sur chacune des applications. 

La compagnie aérienne en question a utilisé Edge Cloud d'Akamai pour synchroniser les informations de vol à l'échelle mondiale. Edge Cloud utilise le protocole de messagerie Message Queuing Telemetry Transport (MQTT), et non les applications Web basées sur le protocole HTTP. Grâce au protocole MQTT, nous favorisons la communication éditeurs-abonnés. La solution offre trois avantages clés :

  1. Les messages sont moins volumineux et distribués de manière plus rapide et plus fiable.
  2. Les informations sont plus sécurisées parce qu'elles sont uniquement envoyées aux abonnés.
  3. Chaque terminal qui affiche les informations de vol les reçoit en même temps.

Edge Cloud offre fiabilité en termes de diffusion automatisée des messages et notifications en temps réel. Pour en savoir plus, consultez cet article de blog sur Edge Cloud.

Si vous recherchez d'autres exemples de code, nous avons publié toute une série de cas d'utilisation dans un référentiel GitHub que vous pouvez consulter dès à présent.



Written by

Ari Weil

June 21, 2021

Ari Weil is the VP of Product Marketing at Akamai Technologies .