Méthodologie d'approximation en matière de consommation d'énergie et d'émissions de GES du réseau

Akamai détient et utilise son équipement informatique de réseau et externalise ses activités de centres de données à des centres de données mutualisés tiers. Aucune donnée détaillée et exhaustive sur la consommation énergétique directe produite par l'équipement informatique d'Akamai ou l'infrastructure des centres de données tiers dans lesquels il est hébergé n'est actuellement disponible. Les méthodologies suivantes ont été développées à partir des données existantes internes et communiquées par les fournisseurs pour estimer la consommation énergétique mensuelle de l'ensemble du réseau Akamai.

Estimation de la consommation d'énergie produite par l'équipement réseau et les serveurs :

  • L'énergie absorbée (en Watts) est mesurée en laboratoire pour les périodes de trafic les plus intenses, pour chaque type de serveur et de configuration (en fonction, par exemple, du nombre de disques). On part du principe que la consommation d'énergie en période de pointe est la même pour les types de serveurs et les configurations similaires. Ces mesures sont également effectuées sur les commutateurs réseau, les routeurs et les unités de distribution de l'alimentation (UDA).
  • À la fin de chaque mois, un inventaire de l'équipement est effectué dans chaque centre de données (incluant les commutateurs, les routeurs et les UDA), pour tous les équipements alimentés. Les chiffres obtenus pour chaque type de serveur et de configuration sont additionnés pour obtenir le total par centre de données. On part du principe que l'équipement se trouvait dans le centre de données durant tout le mois.
  • Chaque total ainsi obtenu est multiplié par la consommation d'énergie en période de pointe (à partir de 1), multiplié par 24 h, multiplié par le nombre de jours du mois concerné, puis divisé par 1 000, afin d'obtenir le total de kWh pour chaque type de serveur et de configuration pour le centre de données étudié.
  • Le total de kWh est réduit en utilisant un pourcentage pour chaque type de serveur, reflétant les résultats obtenus via les données sur la variation quotidienne moyenne d'énergie absorbée par le serveur lors des périodes de trafic intense (à partir de 1). Par exemple, la réduction peut aller de 15 à 40 %.
  • Cette consommation d'énergie mensuelle calculée pour chaque réseau de serveurs d'un centre de données est ensuite entrée dans le système de gestion de l'énergie et des émissions de carbone d'Akamai.
  • Le système de gestion de l'énergie et des émissions de carbone convertit l'utilisation énergétique en émissions de GES en appliquant des facteurs d'émissions d'électricité basés sur le marché et le lieu, selon l'emplacement de chaque centre de données.
  • Les émissions de GES de la catégorie 2 pour chaque centre de données sont ensuite additionnées pour obtenir le total pour l'ensemble du réseau d'Akamai.

En 2014, la méthode utilisée pour estimer la consommation électrique du réseau a été modifiée afin d'obtenir une évaluation plus précise de la consommation électrique globale du réseau. Reposant sur une analyse approfondie des données de production, l'énergie absorbée moyenne est passée de 85 % à 60 % de la puissance en période de pointe pour les serveurs déployés à partir de mai 2010. Les serveurs de cette génération constituent aujourd'hui la majorité des serveurs réseau déployés. Cette modification, appliquée rétroactivement, a entraîné une réduction considérable de la consommation électrique globale du réseau pour les émissions de catégories 2 et 3.

Estimation de la consommation d'énergie des centres de données mutualisés :

L'infrastructure de collocation de centres de données inclut, sans s'y limiter, l'alimentation de secours (onduleurs), les unités de distribution de l'alimentation (UDA), les transformateurs, les unités de refroidissement, les ventilateurs et l'éclairage.

Pour estimer les émissions de GES de catégorie 3 liées à l'hébergement tiers de nos centres de données, nous nous basons sur les émissions de notre réseau de serveurs, estimées pour la catégorie 2, comme indiqué ci-dessus, et sur le PUEi de ces centres de données. Lorsqu'elle est disponible, nous utilisons la valeur actuelle de PUEii communiquée par le fournisseur de centre de données pour une installation donnée. Lorsque cette valeur n'est pas disponible, le PUE actuel moyen est utilisé.

  • Pour chaque centre de données, la consommation mensuelle totale d'électricité du réseau de serveurs est multipliée par un, moins la valeur de PUE du centre de données :
    Consommation d'électricité mensuelle du centre de données = consommation d'électricité mensuelle du réseau de serveurs x (PUE du centre de données - 1)
  • Cette consommation d'électricité mensuelle par centre de données est ensuite entrée dans le système de gestion de l'énergie et des émissions de carbone d'Akamai.
  • Le système de gestion de l'énergie et des émissions de carbone convertit l'utilisation énergétique en émissions de GES en appliquant des facteurs d'émissions d'électricité basés sur le marché et le lieu, selon l'emplacement de chaque centre de données.
  • Les émissions de GES de la catégorie 3 pour chaque centre de données sont ensuite additionnées pour obtenir le total de la catégorie 3 pour l'ensemble du réseau d'Akamai.

Catégorisation des émissions de GES

Akamai utilise la consolidation par le contrôle opérationnel et classe donc comme émissions de catégorie 2 toutes les émissions de GES associées à la consommation d'électricité de ses serveurs et équipements réseau :

  • Akamai est directement impliqué dans la conception de ses équipements de serveurs réseau, y compris en ce qui concerne leur efficacité.
  • Akamai a acheté, détient et a le contrôle exclusif sur l'infrastructure de ses serveurs réseau.

Akamai classe comme émissions de catégorie 3 toutes les émissions de GES associées aux services d'assistance fournis par ses hébergeurs de centres de données, y compris celles liées au refroidissement, à l'éclairage, à l'alimentation de secours, à la climatisation et à l'exploitation des bâtiments :

  • Akamai n'a pas le contrôle direct sur ces activités ou leur efficacité.
  • Ces services d'assistance sont payés indirectement dans le cadre de notre contrat d'hébergement du centre de données.

i Le PUE, tel que défini par The Green Grid, est le rapport entre la consommation totale d'énergie du centre de données et la consommation d'énergie des équipements informatiques (par exemple, de nos serveurs et de nos commutateurs). Idéalement, on effectue une moyenne dans le temps de mesures PUE.
ii Les PUE communiqués proviennent de l'enquête annuelle menée par Akamai sur ses principaux centres de données mutualisés, qui représentent plus de 75 % du déploiement de serveurs d'Akamai.