Gestion des déchets électroniques

Akamai est une entreprise e-Stewards qui s'engage à traiter ses déchets électroniques de manière responsable.

Akamai Sustainability Target Electronic Waste

Akamai s'est engagé à prendre des mesures pour lutter contre la crise des déchets électroniques à laquelle le monde entier fait face. En plus des déchets électroniques provenant des bureaux, tels que les ordinateurs portables ou de bureau et les écrans de nos employés, nous utilisons, avec notre Intelligent Platform mondiale, plus de 175 000 serveurs dans plus d'une centaine de pays et plus de 1 300 réseaux dans le monde entier, dont une partie est désaffectée chaque année. Les équipements qui ne peuvent pas être réaffectés ou revendus, et sont donc en fin de vie, doivent être traités. Il existe des lois régissant le traitement des déchets électroniques. Cependant, ces lois ne garantissent pas entièrement que le traitement de ces déchets se fasse de façon responsable au niveau social et environnemental. Pour combler cette lacune, le Basel Action Network (réseau d'action de Bâle - BAN) a développé un programme de certification volontaire intitulé e-Stewards Initiative.

Afin de démontrer son engagement et son rôle prépondérant dans ce domaine, Akamai est devenu une entreprise certifiée e-Stewards ne travaillant qu'avec des partenaires certifiés e-Stewards quand cela est possible. Ces partenariats garantissent que nos déchets électroniques sont traités de façon responsable au niveau social et environnemental et que le recyclage et la revente permettent de récupérer toute la valeur économique des équipements.

Nous avons pour objectif de traiter 100 % de nos équipements électroniques via des installations aux normes e-Stewards. En 2015, nous avons ainsi pu traiter plus de 97 % de nos équipements.

Nous nous sommes également engagés à lutter contre le phénomène de fracture numérique. Akamai collabore avec Revivn, entreprise d'intérêt pour la société, pour reconvertir nos équipements informatiques désaffectés qui ne sont pas en fin de vie, en les donnant à des personnes qui n'ont accès à aucun équipement informatique.